Astronomie

L’éclipse de soleil du 05 janvier 2011

Publié le

Je l’ai vu !!!

Oui oui pendant plus de 40 minutes même. Bon faut dire que j’avais loué un avion pour ça. Ah ba quand on veut quelque chose, faut se donner les moyens et comme je sais plus quoi faire de mes quelques deniers dans le fond de ma poche…

Non non je me prend pas pour un sultan ! Quand certains s’achètent un hôpital parce qu’ils se sont coupés le doigt, moi je prend l’avion pour une éclipse de soleil ! Tranquille. Normal quoi. :))
Bon aller trêve de plaisanterie.

Oui je l’ai vu en vrai et je suis super heureux. Faut dire que je l’avais préparé ! J’ai même demandé le siège que je voulais 12A cote gauche hublot à l’arrière de l’ATR42 qui relie quotidiennement Paris et Agen (3 rotations journalière sauf le WE). Bref, le ciel était complètement bouché sur Orly au décollage à 8h50.

Vous êtes assis avec moi ? Ok alors décollage ! Le pilote pousse les gaz à fond, les moteurs vrombissent, l’avion prend de la vitesse et nous sommes collés au siège. La piste défile de plus en plus vite puis l’avion se cabre. Ça y est on quitte la terme ferme. Dehors il fait très gris et en seulement quelques secondes on se retrouve dans une couche de nuages très épais tant et si bien qu’on voit tout juste le bout de l’aile.

On passe la première bande de nuage bien épaisse (elle aussi) et j’entrevois durant une à deux secondes le disque solaire avec une bande noir par dessus. Pas de doute je viens d’assister à l’éclipse. Déjà tres heureux je jubile à l’idée de passer au-dessus de la seconde puis la dernière bande nuageuse. Nous traversons la seconde bande très épaisse elle aussi et enfin je vois apparaitre cette mer immense de nuages avec un levé de soleil comme je n’en avais jamais connu ! De toute beauté. Les nuages sont dorés puis rouges chatoyant puis violet ! Une pure merveille.

Mais je suis encore loin d’imaginer ce qu’il m’attend plus haut. L’avion poursuit son ascension et le disque solaire et caché par les nuages d’altitudes lointains. Je trépigne d’impatience comme un enfant devant son cadeau de Noël. Oh la la, j’aperçois de temps en temps le soleil et le disque lunaire. Je trouve le temps long et d’un coup je me retrouve au dessus des nuages. Et la c’est l’émerveillement. J’ai failli poussé un cri de joie tellement j’étais content d’assister à cet instant magique.

Sachant que je faisais parti de quelques chanceux je décide d’en faire profiter mes voisins peu nombreux. Nous devions être 10 à tout casser en faisant passer le message à l’hôtesse de l’air qui est surprise de découvrir ce phénomène rare. Le soleil est puissant. J’avais oublié de prendre mes lunettes et j’ai laissé l’appareil photo à la maison. Le souvenir sera gravé dans mes pensées. Je tente une photo ou deux avec l’iphone tout en sachant que se sera juste pour le souvenir. Donc je décide de regarder plus fixement l’éclipse qui est franchement bien visible entre 5 et 10 degrés au dessus de l’horizon juste entre mes doigts (système D) je resserre mes doigts pour ne laisser passer qu’une infime partie de la lumière pour contempler ce magnifique moment qui s’offre à moi.

A plusieurs reprises et pendant seulement quelques secondes pour éviter de me blesser les yeux j’admire le paysage et l’éclipse qui au fur et à mesure s’estompe. J’avale un café avec un biscuit tout en jetant un œil de temps en temps au phénomène stellaire. Je suis en constante admiration quand pour finir le disque lunaire n’est plus observable. Il est maintenant 9h45 et l’ATR 42 entame sa phase de descente sur l’aéroport d’Agen.
Ce vol et cet instant magique presque féerique resteront gravés dans ma mémoire pendant de nombreuses années tout comme l’observation que j’avais de l’éclipse totale de soleil il y a déjà plusieurs années.

J’espère vous avoir fait partager un peu de mon bonheur. Si vous avez pris plaisir, sachez que moi aussi !

Vue depuis l'avion
Vue depuis l'avion